L’animal médiateur : favoriser la relation avec l’autre

L’animal médiateur : favoriser la relation avec l’autre

Le site d’activité Multi accueil Môm’Astree, rattaché à Léo Lagrange Centre Est et situé à Sainte Agathe la Bouteresse (42) a été subventionné par le Fonds de dotation Léo Lagrange en 2018 pour son projet de médiation animale.

Médiation animale en France

Pratiquée par un.e professionnel.le diplômé en relation humaine et spécialisé.e dans la médiation animale, la médiation animale favorise le lien et la relation à l’autre.

En effet, l’animal est un médiateur qui cherche l’interaction. Il va vers l’autre sans jugement, sans intention, sans communication verbale. Il est spontané, stimule, éveille et réconforte de manière naturelle. Il permet le partage et une relation authentique. L’animal ne ment pas et transmet son affection.

Un projet : prendre soin de l’autre

Proposer aux 12 enfants de la crèche (entre 2 et 3 ans) et au personnel des ateliers avec 5 types d’animaux médiateurs (gerbilles, lapins nains, chinchillas, hamsters, cochons d’inde). Ces ateliers créent un espace de plaisir, de partage et est source de bien-être pour tou.te.s.

Ces ateliers se sont déroulés en 10 séances de 1h30 auprès des enfants de 2-3 ans, à raison de 2 séances par mois avec l’intervenante et ses animaux. Ils favorisent l’éveil sensoriel, permet l’expression des émotions, renforce l’estime de soi, facilite la relation à l’autre et le langage.

2 adultes : 1 intervenante Médiatrice Animale (diplômée en orthophonie et en sciences du langage et formée en thérapie assistée par l’animal) et une professionnelle référente.

Lors de ces ateliers, les enfants ont pu :

  • Caresser, brosser les animaux
  • Les nourrir
  • Leur aménager des espaces de motricité
  • Les observer
  • Devenir acteur.rice.s de leurs découvertes

Les animaux de petite taille induisent aussi un comportement maternant, cela a permis aux enfants d’apprendre la patience et la douceur.

Un mimétisme qui construit l’empathie

L’enfant va apprendre à imiter et à construire son empathie. Il va observer dans ses comportements et dans ses réactions. Ces moments nécessitent de la patience, de l’observation et de la concentration.

La rencontre animaux-enfants développent l’estime de soi, la motricité fine et globale, l’observation, la communication et les habilités sociales.

De plus, « l’animal est un merveilleux facteur de résilience pour des enfants trop souvent fragilisés par une histoire sociale et familiale difficile. » – Boris Cyrulnik

Ainsi, grâce à ce support direct, l’enfant souffrant de troubles émotionnels et relationnels peut découvrir que l’animal a aussi ses propres réactions, ses pulsions.

Et après?

Continuer à prendre soin de l’autre et de soi.

Pour en savoir plus : leur site internet : Môm’Astree